D   F 

Franz Eggenschwiler: Poésie des choses quotidiennes

 

16 février au 5 mai 2019

 

 

S’il on lui a parfois reproché d’être un producteur d’art effréné, comme en témoignent ses énormes tirages ou les nombreuses variations de ses œuvres graphiques imprimées et multiples, comme dans ces dernières aquarelles de Franz Eggenschwiler la grande méditation, sensibilité et l’amour artisanal visible unique en son genre qui de tous temps a marqué sa grande œuvre.

 

Le fait décisif pour son art a été que Franz Eggenschwiler a déniché dans les gravières, les lits des ruisseaux, les tas de ferrailles et les chantiers de démolition un monde sans valeur et sans pression morales, des libertés d’action entièrement créatives bien qu’il ait dû prendre en compte dans sa jeunesse beaucoup de tabous et de sentiments de culpabilité à cause d’une éducation catholique stricte. Sa fantaisie créatrice refoulée s’est enflammée au monde des choses en friche à qui il a par des assemblage donnée vie et qui a fait de lui un artiste des objets par excellence.

 

Il associe ses trouvailles avec ses créations. Ainsi son œuvre se différencie clairement des « Objets trouvés » des Surréalistes. Eggenschwiler a agi selon la devise : « Il faut penser au coins. Les résultats suivent le même schéma de pensée en ligne droite. Et justement ses résultats sont ceux qui à la fin nous conduisent dans une impasse ».

 

La Fondation Franz et Rosemarie Eggenschwiler-Wiggli est heureuse de rendre accessible une partie de l’œuvre de Franz Eggenschwiler à un large public.

 

C’est avec une grande joie que le Musée Gutenberg peut présenter à nos visiteurs 

du 16 février jusqu’au 5 mai 2019 cette exposition temporaire.

 

 

Œuvre et travail

 

Franz Eggenschwiler est né le 9 décembre 1930 à Soleure. Il est décédé le 12 juillet 2000 à Berne.

 

Sa jeunesse a été marquée par une éducation catholique rigoureuse. Après l’école primaire à Biberist il a fait un apprentissage de peintre sur verre. En même temps il était étudiant en art décoratif à Berne avec D. Roth, B. Luginbühl, R. Iseli und R. Mumprecht et s’est perfectionné à l’école de peinture de M. von Mühlenen.

 

De 1951 à 1968 il a travaillé comme peintre sur verre à Berne et de 1955 à 1971 il a créé avec

P. Meier, K. Vetter et R. Wälti le « Groupe d’étude bernois » (Berner Arbeitsgemeinschaft). Au début Franz Eggenschwiler a créé des tableaux, sculptures et œuvres graphiques en référence au constructivisme. Dès 1967 il a commencé à concevoir des assemblages et objets à partir de trouvailles et de déchets et à confectionner des bijoux. Il a développé, sous l’influence de Beuys, un langage des objets qui non seulement cherche à élucider les fonctions symboliques mais aussi la poésie individuelle des choses quotidiennes.

 

Elles l’ont conduit dans un monde de choses sans pression morale. Ce changement de perspective lui a permis de transformer la montagne de ferraille de l’usine Von-Roll en un paysage de conte plein de magie et de signes mystérieux.

 

La fascination particulière pour le processus d’impression l’a laissé, entre autres, développer un art innovant d’impression en offset et sur bois. Pour l’impression sur bois il a transféré les formes sur un panneau en bois plaqué, les a découpé et remis en place pour l’impression. Il a incorporé les structures et veinures des différents panneaux de bois et imprimé les « éléments de puzzle » ensemble ou l’un après l’autre dans une teinte très précise souvent en plusieurs couches. Ils se

 

basaient souvent au fond sur les dessins « esquisses au téléphone » qui sont griffonnées en passant en téléphonant et servent de base comme base d’une idée. A côté de la sculpture et de l’art sur les constructions, le graphisme est devenu un point fort dans son travail artistique pour les entreprises et les institutions publiques. Après qu’il ait été actif à Berlin 1980/81 grâce à une bourse d’échange de l’académie allemande, il a eu de 1981 à 1996 pour les arts graphiques et le dessin un professeur à l’académie des arts de Düsseldorf.

 

Après l’incendie de son domicile et atelier, une expérience traumatique, par lequel beaucoup de ses œuvres et celles de ses amis artistes ont été détruite par le feu, la « Fondation Franz et Rosemarie Eggenschwiler-Wiggli » a été fondée qui a rendu possible une nouvelle construction pour ses activités ainsi que des expositions de divers artistes.

 

L’impression graphique forme une matière principale dans son travail artistique. Pour l’impression sur bois ce n’est pas découpé comme en gravure sur bois mais les formes ont été transférées sur un plaquage, sciées et pour l’impression réassemblées.

 

Contact

Musée Gutenberg

Place Notre Dame 16

1702 Fribourg

 

Téléphone 026 347 38 28

Fax 026 347 38 29

 

info[at]gutenbergmuseum[dot]ch